25 juin 2009

THEME : JE NE TE CONDAMNE PAS NON PLUS

ORATRICE : Sr Huguette- DELLO NGONDAIMENE 

                                                                                                                                                                    Dimanche, le 25/06/2009


ECRITURE : JEAN 8/ 1-11426

INTRODUCTION

SHALOOM ! PEUPLE DE DIEU !

                         Que la grâce, l’amour de notre seigneur vous soient accordés. L’arrivé de notre seigneur Jésus-Christ dans ce monde avait pour but de nous sauvé et non de nous condamné. Autre fois que nous étions, chacun suivait sa propre voie qui ne plaisait pas à notre Dieu, mais par son amour, le Père envoya son Fils pour nous racheter  afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

                    Dans le passage de l’Evangile selon Jean au chapitre 8 versets 1-11 la bible nous racontent l’histoire d’une femme surprise en flagrant délit d’adultère, amenée par des scribes et pharisiens  au devant de Jésus-Christ, pendant qu’Il enseignait au temple. Les scribes et pharisiens la plaça au milieu du temple, en disant à Jésus : Maître cette femme a été surprise  en flagrant délit d’adultère. Moïse dans la loi, nous a ordonné de lapider de telles femmes : toi donc, que dis-tu ?

                   La réponse de Jésus-Christ aux scribes et pharisiens était : Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle ! Verset 7 ! Nous devons savoir que nous vivons plus sous l’ancienne alliance, mais  dans la nouvelle alliance et donc nous ne devons plus se conformés à la loi de Moïse, mais plutôt qu’à celle de Jésus-Christ. Etant comme des scribes et pharisiens qui observaient toujours la loi de Moïse, (elle était tout ce que Moïse avait écrit). Nous retrouvons de tels gens aujourd’hui qui vivent toujours sous l’ancienne loi. Alors ils sont donc voilés, car ceux qui ne sont plus voilés sont ceux qui vivent dans la nouvelle alliance, car c’est Jésus-Christ qui est venu enlever ce voilé afin que nous voyons plus claire et que nous ne soyons plus aveuglés.

                    Ces pharisiens et scribes, condamnaient la femme suite à son acte négatif et aujourd’hui nous sommes parmi des gens qui condamnent souvent nos prochains par leurs actes. Quelque soient la grandeur de leurs bêtises, même si qu’ils sont des meurtriers, nous ne devons condamnés car regardons-nous les nombres de fois que nous commettions des fautes et Jésus n’est venu pour nous condamné, mais plutôt pour nous sauvé afin d’avoir la vie éternelle et jusqu’aujourd’hui Il ne nous condamne pas, mais veut que nous reconnaissons nos fautes commises. Ne savons-nous pas aussi qu’en condamnant quelqu’un, nous lui jugeons ? La bible déclare dans l’Evangile selon Matthieu au chapitre 7 versets 1-3 : Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre dans le tien ? Du fait que nous jugeons, nous-nous condamnons nous même puisque nous qui jugeons, nous faisons les mêmes choses. Croyons-nous ainsi que nous échapperons au jugement de Dieu ? Ainsi donc les pharisiens et scribes, n’ont faillit échapper au jugement du seigneur puis en se condamnant eux-mêmes. Bien-aimés, personne ne doit ni nous juger, ni nous condamner puisque le seigneur ne nous condamne pas, malgré nos adultères, nos mensonges, nos impudicités ou impuretés etc.…

                    Il dit à la femme adultère âpres que ses accusateurs soient partis par leur conscience  qui les accusée en abandonnant leurs condamnations : femme ou sont ceux qui t’accusaient ?  Personne ne t-a-t-il condamnée ? Et la femme répondit : non seigneur et voici donc la réponse de Jésus-Christ : Je ne te condamne pas non plus ; vas ne pèche plus.

Notre seigneur ne veut pas que lorsque nous avons commis des péchés, après avoir reçu le pardon, que nous-nous retournons encore dans nos péchés. Abandonnons totalement nos mauvaises voies sans y revenir, car en retournant, il peut nous arrivé quelque chose de pire tel que le seigneur avait mit en garde dans le passage de l’Evangile selon Jean 5/1-14, l’homme malade depuis trente-huit ans, qui attendait d’être jeter dans la piscine de Bethesda pour la guérison, mais lorsque l’ange agité l’eau. Et la grâce du seigneur lui a été accordée en lui demandant, s’il voulait être guéri, le malade Lui répondit : Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée….

                    Et un peu plus loin au verset 14 : Depuis, Jésus-Christ le trouva dans le temple, et Lui dit : Voici, tu as été guéri ; ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire. La maladie qu’avait cet homme nous représente : (Péché), il était un pécheur voila la raison pour laquelle il se trouvait  dans la piscine de Bethesda qui se trouvait près de la porte des brebis et qui avait cinq portes, ce lieu nous représente : Qu’il était en présence du seigneur afin de chercher sa guérison, comme cette femme de perte de sang, qui courrait derrière le seigneur Jésus-Christ afin de trouvé la vie.

                    Ainsi donc lorsque nous avons commis un péché, c’est devant le seigneur Jésus-Christ que nous irons demander pardon. Il faut aller chercher le seigneur afin de nous guérir de nos maladies ou nos péchés. N’attendons pas que le seigneur fasse le premier pas, mais commençons car en voyant notre volonté, le seigneur nous approchera pour nous demander d’être guéri de nos maladies, car c’est Lui le vrai médecin de nos âmes, comme Il avait approché cet homme malade pendant longtemps. Faisons le calcul pour voir si exactement cet homme avait été guéri :

38 ANS DE SA MALADIE FONT :

·         3+8 = 11.

·         11 = 1+1 = 2

·         Et le chiffre 2 nous représente ASSOCIATION.

NB : Cet homme avait comprit qu’avant tout qu’il soit guéri de sa maladie, il faudrait qu’il s’associé d’abord avec le seigneur Jésus-Christ. Et c’est ce qu’il avait fait.

5 PORTIQUES :

·         Le chiffre 5 nous représente : La puissance ou avancement.

NB : cet homme avait vite comprit que, celui qui devait faire un pas devant le médecin des médecins qui est notre seigneur Jésus-Christ, qui lui communiqua une puissance que le monde ne peut jamais communiquer.

                  Ceux qui retournent en arrière, seront toujours condamné et quel est ce pire que Jésus-Christ nous dit ? Qu’au lieu d’avoir qu’un seul péché ou qu’une seule maladie qu’il avait ôté en nous, ce sera donc 7 autres esprits ou maladies plus pire que la première. Pour n’est pas être condamne, il ne faut pas retourner en arrière. Bien-aimé, la parole de Dieu nous recommande de bien pratiquer la justice de DIEU, et non de jugé les gens. Laisse que la paix du seigneur soit avec nous. Et que Dieu bénisse sa parole ! Amen !

Par la servante de Dieu Huguette-DELLO NGONDAIMENE

Posté par RECONCILIATION à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur THEME : JE NE TE CONDAMNE PAS NON PLUS

Nouveau commentaire